Au centre d’un bocage mité, le lac de Trémelin représente un éco-système menacé, dont la rénovation à coups de millions d’euros représente plus une volonté de green-bashing qu’un projet soutenu par une pensée originale. Face aux notables locaux, nous avons proposé un projet d’éco-rénovation, un peu oublié par le combat qu’il a fallu mener pour empêcher en ce lieu l’installation d’un stade d’athlétisme (sic) et la multiplication de parkings dont un juge du tribunal administratif se moquera du surdimensionnement, prévu à l’aune de la fréquentation d’un seul jour par an : le 15 août.

Théâtre de verdure, Marine Caro